Structures nationales de l’EOSC : un aperçu des mécanismes nationaux de coordination et d’engagement de l’EOSC

Structures nationales de l’EOSC : un aperçu des mécanismes nationaux de coordination et d’engagement de l’EOSC

en Europe

Date de publication : octobre 2021

Auteurs : Sara Garavelli (CSC - IT Center for Science),

Iiris Liinamaa (CSC - IT Center for Science), Anu Märkälä (CSC - IT Center for Science)

Contributeurs : représentants des structures nationales de l’EOSC ;

Projets régionaux EOSC Horizon 2020 (EOSC-Nordic ; EOSC-Pillar ; EOSC-Synergy ; NI4OS-Europe).

Résumé

Le Partenariat European Open Science Cloud (EOSC) rassemblera des initiatives institutionnelles, nationales et européennes et engagera toutes les parties prenantes concernées dans la co-conception et le déploiement d’une communauté européenne de données de la recherche.

Le Partenariat cherchera à s’engager auprès des États membres et des pays associés à deux niveaux : i) via un « comité de pilotage » externe à l’Association EOSC ; ii) et via des organisations nationales mandatées membres de l’Association EOSC.

En plus de ces mécanismes d’engagement officiels, une série de structures nationales de l’EOSC ont vu le jour l’année dernière dans le but d’aider les pays à organiser les activités de coordination et d’engagement de l’EOSC au niveau local. Ces structures nationales ne correspondent pas nécessairement aux organisations mandatées. Dans certains pays, elles constituent la première étape avant la nomination d’une organisation mandatée, mais dans de nombreux cas, il s’agit de structures complémentaires essentielles pour rapprocher l’EOSC de la communauté nationale de recherche et pour stimuler la participation active des chercheurs en tant que fournisseurs et utilisateurs de contenu numérique FAIR.

Cette étude, menée par le CSC - IT Center for Science dans le cadre du projet EOSCsecretariat.eu, a permis d’enquêter sur les éléments suivants : les structures nationales de l’EOSC dans 24 États membres de l’UE, 11 pays associés et la Suisse en 2021. Les principales conclusions de l’étude sont résumées ci-dessous :

83 % des pays interrogés ont déjà mis en place une structure nationale de l’EOSC ou sont en train d’organiser une telle structure. Au moment de la rédaction du rapport, seules deux structures nationales de l’EOSC (Autriche, Estonie) correspondent aux organisations mandatées par l’Association EOSC ;

Dans 30 % des pays, la décision de mettre en place une structure nationale de l’EOSC venait d’un ministère ou d’une organisation nationale de financement de la recherche, tandis que dans 14 % des pays, la structure nationale de l’EOSC a été encouragée par les chercheurs, les parties prenantes de la science ouverte et d’autres acteurs pertinents dans le pays. Dans la plupart des cas, il s’agissait toutefois de la combinaison des deux approches précédentes ;

Le mécanisme de motivation le plus courant à l’origine de la mise en place des structures nationales de l’EOSC est la nécessité de coordonner les activités de l’EOSC au niveau national afin d’éviter la duplication des efforts, d’aligner les points de vue nationaux, de renforcer les collaborations au niveau national, de définir les investissements futurs et d’accroître les effets des efforts individuels au niveau européen ;

Les pays ont organisé les structures de l’EOSC au niveau national de quatre manières différentes : i) Consortiums ; ii) Entités juridiques individuelles (dans tous les cas, ce sont les prédécesseurs des organisations nationales mandatées) ; iii) Groupes d’experts ; iv) Programmes nationaux. Ils ont des structures de gouvernance, des objectifs et des rôles différents dans les pays. Leur effort pour mettre en place des structures permanentes est un des points communs de ces organismes ;

Les quatre principales priorités des structures nationales de l’EOSC sont : i) Engager les parties prenantes au niveau national dans l’EOSC ; ii) Coordonner les activités de l’EOSC au niveau national ; iii) Diffuser l’EOSC au niveau national ; iv) Offrir un canal pour connecter les parties prenantes nationales avec la gouvernance de l’EOSC. Dans certains pays, la formation sur des sujets spécifiques à l’EOSC, ainsi que le pilotage et le soutien des priorités et des investissements nationaux ont également été indiqués comme des mandats cruciaux de la structure nationale de l’EOSC ;

L’engagement et le soutien des principales parties prenantes nationales, des organismes de financement de la recherche, des décideurs politiques et du gouvernement sont considérés comme une condition préalable essentielle à la mise en place réussie des structures nationales de l’EOSC. Pour leur contribution à long terme à l’EOSC, leur rôle doit être clarifié et reconnu par le Partenariat EOSC ;

Les structures nationales de l’EOSC peuvent apporter une grande valeur ajoutée aux pays en alignant les efforts et en améliorant la position du pays dans l’EOSC ; en assurant l’égalité d’accès aux informations et aux opportunités de l’EOSC ; en augmentant l’adoption de la Science Ouverte dans le pays ; en facilitant le réseautage national et les opportunités d’internationalisation ;

Les structures nationales de l’EOSC peuvent soutenir le Partenariat EOSC en renforçant la sensibilisation à l’EOSC et l’engagement des parties prenantes, en surmontant les barrières linguistiques et culturelles, en renforçant l’implication des décideurs politiques nationaux et en appliquant des politiques conformes à l’EOSC au niveau national et en fournissant une expertise pour soutenir les activités de surveillance de l’EOSC.

Introduction

Le Partenariat European Open Science Cloud (EOSC) permettra la mise en place d’un environnement fiable, virtuel et fédéré en Europe pour stocker, partager et réutiliser les données de la recherche au-delà des frontières et des disciplines scientifiques. Le Partenariat rassemblera des initiatives institutionnelles, nationales et européennes et incitera toutes les parties prenantes à concevoir et à déployer un espace commun européen de données de la recherche où les données sont faciles à trouver, accessibles, interopérables et réutilisables (FAIR)1.

Le Partenariat transformera l’écosystème de la recherche et de l’innovation au sens large dans de multiples dimensions (culturelles, techniques, organisationnelles, éducatives, politiques) et à de multiples niveaux (international, européen, national, institutionnel).

Les États membres et les pays associés participant à la gouvernance de l’EOSC 2019-2020 ont reconnu la valeur stratégique d’une amélioration de l’alignement et de la compatibilité des plans nationaux pour les infrastructures de données dans le contexte de l’EOSC.

Le Partenariat cherchera à s’engager auprès des États membres et des pays associés à deux niveaux :

La gouvernance du Partenariat prévoit une structure de coordination (appelée « comité de pilotage »), externe à l’Association EOSC, qui fournira des orientations stratégiques des États membres et des pays associés à l’Association EOSC qui gère le Partenariat. Le « comité de pilotage » jouera un rôle essentiel pour permettre l’alignement progressif de la planification des infrastructures et des politiques au niveau national sur la planification du déploiement de l’EOSC au niveau européen ;

Les États membres auront la possibilité de mandater des organisations nationales qui deviendront membres de l’Association EOSC et représenteront tous les acteurs nationaux de la recherche dans le Partenariat. Ces organisations mandatées au niveau national sont celles qui apporteront des engagements nationaux concrets au Partenariat.

En plus de ces mécanismes d’engagement officiels mentionnés dans le document2 Draft proposal for a European Partnership under Horizon Europe: European Open Science Cloud Partnership, une série de structures nationales de l’EOSC ont vu le jour l’année dernière dans le but d’aider les pays à organiser les activités de coordination et d’engagement de l’EOSC au niveau local. Les structures nationales de l’EOSC ne correspondent pas nécessairement aux organisations mandatées. Dans certains pays, elles constituent la première étape avant la nomination d’une organisation mandatée, mais dans de nombreux cas, il s’agit de structures complémentaires essentielles pour rapprocher l’EOSC de la communauté nationale de recherche et pour stimuler la participation active des chercheurs en tant que fournisseurs et utilisateurs de contenu numérique FAIR.

Cette étude présente une vue d’ensemble des structures nationales de l’EOSC au sein des États membres (MS) de l’Union européenne3, des pays associés (AC) à Horizon Europe4 et de la Suisse, i) en fournissant des informations sur leur raison d’être, leur champ d’activités et leurs modèles de gouvernance ; ii) en décrivant les meilleures pratiques et les principaux défis liés à l’engagement des parties prenantes dans l’EOSC au niveau national et au fonctionnement de ses structures nationales; iii) en soulignant les avantages que les structures nationales de l’EOSC peuvent apporter aux différents pays et au partenariat et à l’écosystème de l’EOSC en général.

Cette étude couvre les structures nationales de l’EOSC dans 24 États membres de l’UE, 11 pays associés et la Suisse en 2021, donnant ainsi un aperçu de l’évolution rapide de la situation. La liste complète des pays couverts par l’étude figure à l’annexe A.

Cette étude a été réalisée par CSC - IT Center for Science5 dans le cadre du projet EOSCsecretariat.eu6 (INFRAEOSC-05-2018-2019), dans le cadre du soutien du projet de Partenariat EOSC.

L’étude soutiendra le travail du Partenariat EOSC dans le cadre d’Horizon Europe et fournira des informations utiles, notamment pour le sous-groupe A du comité de pilotage de l’EOSC, « Contributions nationales au cloud européen pour la science ouverte », qui étudie les pratiques de suivi annuel des contributions nationales à l’EOSC et à l’Association EOSC et ses task forces associées (en particulier la task force REA TF « intégration et adoption des chercheurs »).

La cartographie des structures nationales de l’EOSC représentera un instrument utile également pour l’écosystème de l’EOSC dans son ensemble afin de clarifier qui sont les personnes référentes et faisant autorité à l’égard de l’EOSC dans les différents pays, rationalisant la communication et soutenant les activités d’engagement.

En outre, pour les pays qui étudient encore la manière d’organiser la coordination et l’engagement de l’EOSC au niveau national, l’étude pourrait susciter l’inspiration et fournir des exemples de référence.


1

Facile à trouver, Accessible, Interopérable, Réutilisable ; www.go-fair.org/fair-principles/

2

Projet de proposition de partenariat européen dans le cadre d’Horizon Europe : Partenariat pour l’European Open Science Cloud

https://ec.europa.eu/info/sites/default/files/research_and_innovation/funding/documents/ec_rtd_he-partnership-open-science-cloud-eosc.pdf

3

https://europa.eu/european-union/about-eu/countries_en

4

https://ec.europa.eu/info/funding-tenders/opportunities/docs/2021-2027/common/guidance/list-3rd-country-participation_horizon-euratom_en.pdf

5

www.csc.fi

6

www.eoscsecretariat.eu